market-king : actu web tendance

e-commerce, marketing alternatif, advertainment, réseaux sociaux, communication 360°, mobile

Infographie temps réel des dépenses en commerce en France

July 22nd, 2014

Super infographie qu’il faut capturer au moins une fois pour se rendre compte des chiffres faramineux du commerce en France. L’infographie est mise à jour chaque seconde et ça défile !!

Les secteurs et produits affichés sont bien représentatifs et nous permettent de mieux se rendre compte des dépenses des Français sur un nombre de secteurs intéressants : livre vs. ebook, alimentation vs. jeux d’argent, CB vs. chèque, Le Bon Coins vs. Amazon, jambon beurre vs. burger…

Pour voir l’infographie en live, c’est par ici : le commerce français en temps réel !

Carrefour inaugure son hypermarché connecté

June 1st, 2014

Carrefour a donné naissance au premier hypermarché de France à Sainte-Geneviève des Bois (Essonne) en 1963. Un demi-siècle plus tard, à l’heure des smartphones et des technologiques numériques, l’enseigne se lance dans un nouveau concept : « l’hypermarché connecté », déjà expérimenté par d’autres concurrents dans la grande distribution.

Le groupe a ouvert mercredi 9 avril, son nouveau magasin dans le centre commercial Qwartz de Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine), lui-même pensé avec les nouvelles technologies.
Derrière ces promesses d’offrir « une nouvelle expérience » pour les courses en mettant l’accent sur le digital, Carrefour joue la carte de la modernité. Eclairage à LED, carrelage orangé, allées élargies, portes protégeant le rayonnage des produits frais…
« Ce magasin a été pensé avec nos clients », indique Eric Bourgeois, directeur exécutif des hypermarchés Carrefour. « On a cherché ce qui remontait le plus dans les enquêtes. La notion de connecté est quelque chose qui est de plus en plus recherché », relève Sylvain Belkhiter, le directeur du magasin.

En matière d’équipement high-tech, les grands écrans LCD diffusant des publicités animées ou les bornes interactives d’information et de conseils sont certes parmi les plus voyants mais pas les plus révolutionnaires, loin s’en faut…

L’innovation principale quant à elle est plus discrète mais autrement plus efficace ! Dans le magasin, 55 000 références sont équipées d’étiquettes électroniques avec puce NFC (Near Field Communication, ou Communication en champ proche). Pas de code à scanner mais un signal à capter.
Développées par le leader suédois Pricer, ces étiquettes renferment plusieurs informations sur les produits alignés derrière elles. La principale est la géolocalisation. Une application développée pour le magasin, dénommée « C-où » (disponible sur Android et iOS), permet de retrouver un produit en particulier dans les quelques 11 300 mètres carrés d’étalages. Comme c’est pratique d’éviter de parcourir le magasin en long en large et en travers pour un malheureux produit…
En constituant sa liste de courses sur son téléphone, à domicile ou via le réseau wifi de l’hypermarché, l’appli est capable de dresser un itinéraire à travers le magasin. Le temps consacré aux courses et donc diminué.

D’autres enseignes en région parisienne ont déjà expérimenté le scannage des étiquettes par les smartphones par l’intermédiaire de la technologie NFC : Casino à partir de l’automne 2012 dans son magasin de la rue des Belles Feuilles, dans le 16e à Paris, et l’hypermarché Leclerc de Levallois-Perret.

L’application a d’autres fonctions dans sa poche comme scanner un produit pour en connaître les caractéristiques, dénicher les promotions ou encore lister les ingrédients d’une recette.
Un client pourra même indiquer qu’il aime un produit grâce à son téléphone. L’avis sera pris en compte par l’étiquette électronique qui affichera le nombre de soutiens (likes?) pour chaque conserve de petits pois ou liquide vaisselle.

Autre innovation côté rayon habillement avec le « Mobile mirror ». Avec ce qui ressemble à un gros téléphone, fabriqué par l’allemand Xplace, le client a la possibilité de se regarder sur 360 degrés avec le vêtement essayé et il peut aussi envoyer une photo instantanément sur Facebook, Twitter ou par e-mail.

Déjà très sollicités, voilà que l’on rajoute la fonction d’aide au remplissage de chariots pour les téléphones. « Faites vos courses en rechargeant votre mobile », annonce un panneau au niveau de l’entrée des fruits et légumes. L’enseigne a prévu une trentaine de petites batteries externes à connecter sur les téléphones pour un transfert d’énergie, le temps du séjour dans les rayons ; et ça c’est toujours utile !

Wistiki : retrouvez vos objets perdus en un rien de temps !

May 29th, 2014

La start-up Wistiki vient de boucler une levée de fonds de 81 000 euros sur le site de financement participatif My Major Company. C’est là le plus gros financement pour une start-up high-tech jamais réalisé sur un site de financement participatif français. Plébiscité par les internautes, AXA a participé au financement de ce projet à hauteur de 60%.

Wistiki, c’est la solution pour retrouver ses objets perdus, et notamment sa voiture lorsqu’on ne sait plus où on l’a garée, ce qui peut se révéler bien pratique ! Je me souviens d’une fois où j’ai tourné en rond dans le même quartier parisien pendant plus de 40 minutes après une petite soirée… infernal pour retrouver ma voiture !!

Le projet a déjà été soutenu par près de 1500 contributeurs qui ont précommandé leur « Wist » et le recevront en exclusivité. Le Wist est donc un petit accessoire design et léger que l’on accroche ou colle à tout ce que l’on ne veut plus perdre, pour les retrouver grâce à l’appli Wistiki.

Trois frères – Bruno, Théo et Hugo Lussato – portent ce projet. Bruno et Théo sont issus de l’Edhec Business School et Hugo de l’Ecole Centrale de Lyon. La start-up Wistiki est soutenue par ces deux écoles.

Le Wist fonctionne avec la technologie Bluetooth Low Energy et est constamment connecté à l’application Wistiki, téléchargeable gratuitement depuis un Smartphone. C’est donc depuis l’application Smartphone que l’utilisateur peut connaître la localisation GPS de son objet, puis, une fois qu’il s’en est rapproché, connaître plus précisément la distance à son objet, et le faire sonner!
Une option «laisse électronique» permet également de déclencher une alerte lorsque l’utilisateur s’éloigne de plus de 30 mètres de son objet : pratique !

Il y a 4 fonctionnalités principales:
- La géolocalisation indique la dernière position GPS du Wist enregistrée par le Smartphone.
- La sonnerie permet de faire sonner son objet, dans un rayon de 30 mètres, afin de le retrouver plus vite.
- La laisse électronique avertit l’utilisateur lorsqu’il s’éloigne de plus de 30 mètres de son objet, s’il décide d’activer cette option.
- Le Wist Back permet de faire sonner son Smartphone lorsque l’on a perdu ce dernier, grâce à un petit bouton sur le Wist.

Quelques exemples d’applications pour les plus sceptiques :
- Plus besoin de retenir où l’on gare sa voiture. Il sera désormais possible de la retrouver, même avec un trou de mémoire, si vous y laissez un Wist.
- Mettez un Wist sur la poussette ou le vélo de votre enfant et activez l’option « laisse électronique » pour savoir lorsqu’ils s’éloignent de vous!
- Les personnes âgées atteintes de troubles de la mémoire pourront mettre des Wists sur tous les objets indispensables de leur quotidien afin de les retrouver!

La confidentialité des données est un point sur lequel Wistiki attache une importance particulière. Seul l’utilisateur du Wist a accès aux données de localisation de ses objets ! Pourvu que ça dure dans le temps !

Avis aux colocataires : testez Fairshaire pour une coloc réussie !

May 6th, 2014

fairshare

Voilà qui devrait faciliter la vie en communauté ! Entre ceux qui détestent faire la vaisselle, ceux qui ne savent pas cuisiner, ceux qui oublient toujours de descendre la poubelle ou encore qui ne payent pas équitablement… il n’est pas toujours évident de s’organiser pour gérer une coloc de main de maître ! Mais c’était sans compter sur Fairshare ! THE application qui facilite la vie en coloc.

Savoir qui a fait le ménage pour la dernière fois, qui est de corvée de vaisselle, qui prépare à manger ce soir, ce qui doit être acheté pendant les courses, qui doit payer quoi… Cette application mobile, gratuite et disponible sous Android et iOS, propose autant de fonctionnalités qui permettent de s’organiser, mettre en commun les informations au sein d’une même plate-forme, et surtout se féliciter et se motiver.

Avec Fairshare vous pouvez complimenter un coloc pour sa prise d’initiative et remporter vous-même des points selon la difficulté de la mission effectuée.

Et comme communiquer est la base de toute colocation saine, équilibrée et conviviale, l’application dispose d’une fonction “messagerie vocale” sur laquelle vous pouvez laisser des pense-bêtes, infos utiles ou petits mots doux à vos roomates.

P.S. Peut se révéler fort utile aussi dans votre vie de couple :)

 

 


Londres teste la livraison à la sortie du métro

May 3rd, 2014

Les 11 millions de passagers quotidiens des transports en commun londoniens se voient offrir une nouvelle façon de récupérer leurs courses. Un projet pilote est en cours de test avec objectif de leur permettre de prendre leurs marchandises directement à la sortie du métro.

Les supermarchés Tesco et Waitrose ont signé, fin janvier, un accord avec Transport for London (TfL), la régie des transports de la capitale britannique. Six stations de métro testent dans un premier temps le dispositif. Suivant les cas, les marchandises sont livrées depuis une camionnette, qui attend les clients sur un parking à la sortie de la station. Elles peuvent également être déposées dans des boîtes – du type consignes de gare –, qui s’ouvrent à l’aide d’un code confidentiel attribué au moment de l’achat en ligne.

Cette solution click and collect a l’avantage de résoudre le dilemme auquel font face des millions de clients. Acheter en ligne est pratique, mais être bloqué chez soi à attendre la livraison l’est beaucoup moins.

Au Royaume-Uni, Tesco a été le premier à proposer ce type de service en 2010. Selon le géant britannique, qui domine la grande distribution du Royaume-Uni, un acheteur en ligne sur cinq l’utilise au moins une fois par mois.

Du coup, les supermarchés britanniques franchissent une étape supplémentaire en testant ainsi de nouveaux points de livraison. Tesco en a ouvert un en octobre dans une école secondaire à York. Asda – qui appartient au géant américain Wal-Mart – en a installé sur des parkings de gares de trains de banlieue. Le test, réalisé durant un semestre en 2013, a été un « succès », à en croire TfL, et des négociations sont en cours pour étendre l’expérience.

Les stations de métro qui ont testé l’expérience privilégient toutes le même genre d’emplacements : plutôt en bout de ligne ou en lointaine banlieue (Osterley, Newbury Park, Rayners Lane, Finchley Central, Arnos Grove et Cockfosters).

Au passage, TfL empoche une commission, dont le montant n’est pas dévoilé. Selon Mike Brown, le directeur du métro londonien, « Le rôle premier de nos stations sera toujours le transport, et nous ne ferons pas de compromis sur ce point. Mais nous pouvons faire beaucoup plus pour améliorer et moderniser nos stations, pour s’assurer qu’elles satisfassent les besoins de nos clients ».

Pour les Londoniens, cela augure un avenir proche où ils feront leurs courses sur leur smartphone dans le métro (développement du wifi en parallèle), avant d’aller chercher les sacs à la sortie de la station.

Evidemment, c’est petit comparé à l’expérience lancée par Tesco en Corée du Sud où des « murs virtuels » (écrans tactiles) installés dans le métro et les arrêts de bus permettent de passer en revue des produits, et de les commander en scannant le code-barres avec son mobile.

Attention ça va vite arriver :)

market-king : actu web tendance

e-commerce, marketing alternatif, advertainment, réseaux sociaux, communication 360°, mobile

HTML5 Design by WPlook